Transcription vidéo: Cibler et choisir les renforçateurs

Vous avez appris, dans la dernière vidéo, que si un comportement se produit plus souvent et qu’il dure plus longtemps, ou qu’il augmente en intensité, qu’il s’agisse d’un comportement que vous voulez voir ou non, quelque chose contribue à le renforcer.

Vous avez aussi appris qu’il est important de cibler une variété d’objets qui pourraient agir comme renforçateurs pour les apprenants ayant un TSA.

Parlons maintenant de quelques moyens de cibler des renforçateurs potentiels pour vos apprenants.

Souvenez-vous que même si un élément semble plaire à un apprenant, cela ne signifie pas nécessairement qu’il s’agira d’un renforçateur efficace.

Néanmoins, le point de départ consiste à désigner ce que l’apprenant semble aimer.

Nous allons parler de certaines façons de procéder : Une des stratégies pouvant être très utile consiste à demander simplement aux gens qui connaissent bien l’apprenant, comme ses parents, ses frères et sœurs, ses enseignants, ses assistants en éducation ou ses gardiens, ce qu’il aime vraiment.

Vous aurez peut-être aussi l’occasion de le lui demander directement.

Vous pouvez procéder de nombreuses façons différentes.

L’approche la plus simple est de tenir une conversation à propos des jouets, des objets, des activités, des aliments, et ainsi de suite, que l’apprenant aime, et d’inscrire tous les objets qui ont été désignés.

Parfois, une discussion plus structurée vous aidera à obtenir de meilleurs renseignements.

Dans ce cas, vous pouvez utiliser un sondage ou une liste de vérification pour rassembler de l’information sur différentes catégories de renforçateurs potentiels, puis demander à un membre de la famille ou à d’autres personnes si l’apprenant aime ou non les objets qui figurent sur la liste.

Un sondage ou une liste de vérification peut constituer un point de départ utile, car il peut être difficile pour les gens de se remémorer tout ce que l’apprenant aime.

Le fait de commencer par une liste de vérification peut aider à faire couler la conversation et les idées.

Ce peut être une bonne idée de laisser de l’espace pour ajouter des éléments supplémentaires, car chaque apprenant peut aimer certains objets ou certaines activités auxquels personne d’autre n’a pensé.

Vous pouvez utiliser soit la liste de vérification, soit le sondage, comme base à la discussion, ou vous pouvez remettre une copie à tout le monde et leur demander de cocher les éléments que l’apprenant aime et d’ajouter les éléments qu’il aime et qui ne figurent pas déjà sur la liste.

Vous trouverez, dans le guide d’apprentissage, un exemple d’une liste de vérification.

Une autre stratégie pour cibler les préférences de l’apprenant consiste à observer l’apprenant pendant qu’il interagit avec différents jouets, objets, aliments et activités.

Il existe divers moyens pour cibler les préférences d’un apprenant grâce à l’observation directe : Le premier moyen est appelé évaluation des préférences en accès libre Lorsque vous avez recours à une évaluation des préférences en accès libre, offrez à l’apprenant un accès libre à divers éléments dans le milieu naturel et observez et consignez ce que l’apprenant fait et quelles activités et quels objets il affectionne le plus.

Vous pouvez réaliser cet exercice en salle de classe, sur le terrain de jeux de l’école ou au domicile de l’apprenant.

L’apprenant obtient un accès libre à tous les éléments qui seraient généralement disponibles dans cet environnement.

Vous pouvez également ajouter certains objets qui ne se retrouveraient pas généralement dans le milieu, mais que vous pensez que l’apprenant pourrait aimer.

Tout objet supplémentaire qui est ajouté dans le milieu doit pouvoir être offert à l’apprenant dans ce contexte, s’il s’avère qu’il est l’un de ses objets privilégiés.

À titre d’exemple, vous n’ajouteriez pas de jouets d’eau dans le milieu de la salle de classe si ce type d’activité n’est pas possible dans ce contexte.

Toutefois, s’il est possible d’intégrer des jouets d’eau au domicile, les préférences pour cette activité pourraient être évaluées à la maison.

Si vous optez pour l’évaluation des préférences en accès libre, assurez-vous de faire ce qui suit : Remarquez quels objets ou quelles activités sont privilégiés par l’apprenant, et dans quel ordre.

Consignez le temps que l’apprenant consacre à chaque objet ou activité.

Il est souvent préférable de consigner la durée de l’interaction avec chaque objet en termes de secondes, parce que l’apprenant peut jouer avec certains objets pendant seulement quelques secondes et avec d’autres pendant plusieurs minutes.

Vous voulez vous assurer que vous pouvez comparer les objets directement et les classer en fonction de la durée de l’interaction à la fin de l’observation.

Nous avons fourni des exemples de feuilles de données pour chacune des approches d’évaluation des préférences dans le guide d’apprentissage.

Voici un bref exemple vidéo de ce à quoi peut ressembler une évaluation des préférences en accès libre.

L’apprenant a un accès libre à divers objets dans le milieu naturel et interagit avec plusieurs des objets pendant différentes durées.

Adulte – Bonjour Marcus.

J’ai un peu de travail à faire, mais tu peux t’amuser.

Apprenant – OK.

Adulte – Marcus, viens me voir.

Voici un autre moyen d’utiliser l’observation directe pour cibler des objets ou des activités hautement privilégiés par l’apprenant - Évaluation des préférences avec un stimulus unique.

Vous vous souviendrez, dans la dernière vidéo sur le renforcement et les renforçateurs, qu’un stimulus peut être un objet, une activité, une interaction ou une sensation.

Pour une évaluation des préférences avec un stimulus unique, vous pouvez réunir divers jouets, objets, activités et aliments que vous pensez que l’apprenant pourrait aimer, puis lui en offrir un seul à la fois.

Vous devrez faire ce qui suit : Noter les objets ou activités que vous présentez et l’ordre dans lequel vous les présentez.

Noter si l’apprenant accepte l’objet en question et manifeste un intérêt à son égard.

Consigner le temps que l’apprenant consacre à chaque objet ou activité.

À titre d’exemple, vous pourriez présenter un jeu et l’apprenant pourrait ne pas manifester d’intérêt ou ne pas l’accepter du tout.

Vous devriez noter sa réaction sur votre feuille d’évaluation des préférences.

D’un autre côté, vous pourriez présenter du matériel artistique et l’apprenant pourrait l’utiliser pendant plusieurs minutes.

Dans ce cas, vous consignerez la durée pendant laquelle l’apprenant utilise le matériel.

C’est une bonne idée de présenter chaque objet plus d’une fois pour veiller à ce que l’apprenant ait suffisamment d’occasions de réagir.

Une fois que vous avez présenté plusieurs objets et noté la réaction de l’apprenant, vous pouvez classer les objets en ordre de préférence en fonction de la réponse de l’apprenant et de la durée qu’il passe avec chacun.

Vous pouvez également faire l’essai de certains objets avec lesquels l’apprenant n’est pas familier.

Vous pouvez même trouver des objets que l’apprenant affectionne beaucoup et que personne n’avait soupçonnés.

Si vous intégrez de nouveaux objets, vous devrez probablement montrer à l’apprenant comment fonctionne l’objet ou ce qu’il faut faire avec, et il peut être utile de le manipuler avec l’apprenant pendant quelques minutes.

Voici une excellente façon d’aider votre apprenant à découvrir de nouvelles activités amusantes.

C’est aussi une bonne façon d’être associé au renforcement.

Assurez-vous seulement de consigner la durée de l’interaction de l’apprenant avec cet objet, sans compter le temps que vous avez passé à montrer comment jouer avec l’objet en question.

Le prochain exemple vidéo montre à quoi peut ressembler ce type d’évaluation des préférences.

Vous remarquerez que l’adulte a le contrôle de tous les objets et présente les objets, un à la fois, à l’apprenant.

La réaction de l’apprenant à chaque objet est consignée.

Adulte – Alors, Marcus, j’ai apporté différents jouets ou activités que tu vas pouvoir faire.

OK?

Alors, ici tu peux dessiner.

C’est beau !

Wow !

Beau dessin.

Alors, une petite voiture.

OK.

Veux-tu écouter de la musique?

Apprenant – OK.

Adulte – Regarde.

Qu’est-ce que j’ai ici?

C’est beau.

Une autre approche d’observation directe est l’évaluation des préférences avec un choix forcé, qui consiste à présenter deux objets simultanément pour voir lequel l’apprenant choisira.

Lorsque vous recourez à cette méthode : Présenter chaque objet plus d’une fois pendant la séance; Présenter une paire d’objets différents à chaque fois; Varier l’endroit où vous placez chacun des objets.

Par exemple, si un ensemble de blocs est l’un de ces objets, assurez-vous de ne pas toujours le présenter du côté droit.

Variez la mise en place et changez les objets de côté afin que l’apprenant ne prenne pas toujours l’objet du côté droit ou gauche.

Dans le meilleur des cas, vous présenterez chaque objet en association avec un autre objet une fois pendant l’évaluation, de façon à établir une comparaison directe entre chaque objet.

Vous évaluerez aussi les objets plus d’une fois, en les présentant du côté opposé lors de la seconde évaluation.

Par exemple, afin de tester les préférences de l’apprenant pour les blocs, la musique, les casse-têtes et la corde à sauter, vous pourriez présenter ceux-ci selon l’ordre suivant : un - Les blocs avec la musique; deux - Les casse-têtes avec la corde à sauter; trois - Les blocs avec les casse-têtes; quatre - La musique avec la corde à sauter; cinq - La musique avec les casse-têtes; six - La corde à sauter avec les blocs.

Cela peut sembler compliqué, mais en fait, il y a un moyen facile de maintenir un suivi des objets que vous présentez, de la façon dont vous les associez et du côté où vous les placez par rapport à l’apprenant.

Nous avons créé des modèles de feuilles de données d’évaluation des préférences avec choix forcé pour vous donner un moyen facile d’assurer le suivi des objets et de consigner votre démarche.

Vous trouverez ces modèles dans le guide d’apprentissage.

Pour les quatre objets que je viens de mentionner, voici à quoi cela ressemblerait: Pendant que vous visionnerez la prochaine vidéo, vous remarquez que l’enseignante présente des paires d’éléments à l’apprenant, une à la fois, et qu’on interchange chaque élément au moins une fois.

Dans cet exemple vidéo, nous n’avons utilisé que quatre éléments différents pour vous montrer ce à quoi ressemble une évaluation des préférences avec un choix forcé, mais il est généralement recommandé d’utiliser six, huit ou plus d’éléments pour chaque évaluation.

Nous avons inclus dans le guide d’apprentissage une variété de modèles de feuilles de données, avec des nombres différents d’éléments, afin de vous donner des exemples.

Adulte – Regarde toutes les belles activités que j'ai ici.

Veux-tu l’essayer?

Wow !

Ça va vite, ça?

Oh, regarde celui-ci.

Est-ce que tu le connais ?

Apprenant – Oui.

Adulte – Wow!

Il a été très haut.

Regarde la petite balle ici.

Super!

Oh, et ça, est-ce que tu connais ça?

Je pense que oui.

Super.

Merci Alors là, je vais te donner un choix entre deux activités, puis tu vas en choisir une, puis tu peux t’amuser un petit peu avec.

Apprenant – OK.

Adulte – Lequel choisis-tu?

Parfait.

Lequel choisis-tu?

OK.

Maintenant?

Wow!

Ça va vite, hein?

OK.

Quel que tu veux?

Celui-là?

Oui.

OK.

Maintenant?

Oh.

Celui-là.

Ça va aller vite.

Merci.

Lequel tu choisis.

Ah.

Wow!

L’évaluation des préférences avec choix multiples nécessite de présenter à l’apprenant quelques éléments, souvent trois ou quatre, de façon simultanée, puis d’observer et de noter lesquels l’apprenant approche, choisit et accorde le plus de temps.

Il existe quelques façons différentes d’adopter cette approche.

La première façon consiste à présenter un certain nombre d’éléments, en permettant à l’apprenant d’en choisir un, puis de retirer celui que l’apprenant choisit de l’ensemble qu’on lui présentera la prochaine fois.

Imaginez que vous offrez un choix entre des blocs, des casse-têtes, de la musique et une corde à sauter et que l’apprenant choisit le casse-tête.

Vous permettriez à l’apprenant de jouer avec le casse-tête, puis lui offrirez le prochain ensemble d’éléments.

Le prochain ensemble comprendrait maintenant les blocs, la musique et la corde à sauter, mais sans le casse-tête.

L’élément que l’apprenant choisit ne se retrouve pas dans le prochain ensemble qui est présenté, et ainsi de suite.

Essentiellement, l’élément que l’apprenant préfère est éliminé à chaque fois, jusqu’à ce qu’il y ait un seul élément restant.

Cela vous permet de classer directement les éléments en ordre de préférence.

L’autre façon de réaliser une évaluation des préférences avec choix multiples est semblable, mais plutôt que de retirer l’élément sélectionné de l’ensemble à chaque fois, vous le gardez et remplacez les éléments non choisis.

La prochaine vidéo montre un exemple de cette approche.

Remarquez qu’à chaque fois que l’adulte présente un nouvel ensemble d’éléments, celui que l’apprenant a choisi la dernière fois est inclus.

Dans la première présentation, l’apprenant se voit donner un choix entre un raisin, une petite tranche de pomme et un morceau de craquelin, puis il choisit la pomme.

Comme la pomme était l’objet privilégié dans la première présentation, cette fois-ci l’enseignante offre la pomme encore, mais maintenant elle a remplacé les éléments qui n’ont pas été choisis la dernière fois.

Elle offre une tranche de pomme, une brisure de chocolat et un morceau de bretzel.

Cette fois-ci, l’apprenant choisit la brisure de chocolat.

L’enseignante continuerait de tester les préférences de l’apprenant pour une variété de collations en suivant ce modèle, c’est-à-dire en gardant l’élément sélectionné chaque fois et en remplaçant les éléments qui n’ont pas été sélectionnés.

Si vous utilisez l’évaluation des préférences avec choix multiples, une règle importante à se rappeler est que vous devriez présenter des catégories ou types d’éléments ensemble, plutôt que de les mélanger.

Par exemple, c’est une bonne idée d’évaluer les préférences pour les jouets au cours d’une séance, les collations pendant une autre séance, les éléments de loisir à un autre moment, et ainsi de suite.

Si vous mélangez les catégories au cours d’une séance, par exemple si vous offrez des jouets, des collations et des jeux sociaux tous en même temps, vous aurez alors un aperçu des préférences de l’apprenant pour les types d’objets plutôt que pour des objets spécifiques.

De plus, pour de nombreuses personnes, les aliments sont souvent privilégiés par rapport aux autres types de renforçateurs potentiels, donc le mélange des catégories pourrait ne pas donner un portrait exact des préférences globales de l’apprenant.

Si vous distinguez bien les catégories, et présentez simultanément quelques objets d’une même catégorie, vous aurez davantage l’assurance d’évaluer les préférences de l’apprenant pour chaque élément particulier que vous avez présenté.

Lorsque vous travaillez avec des apprenants ayant un TSA, il est important que vous recensiez bon nombre d’éléments et d’activités privilégiés de façon à avoir beaucoup de renforçateurs potentiels avec lesquels travailler.

Souvenez-vous que vous devrez varier les renforçateurs fréquemment lorsque vous aidez l’apprenant à acquérir de nouvelles compétences.

Vous voulez vous assurer que l’apprenant ne se fatigue pas de ces objets ni ne perde d’intérêt à leur égard.

Il importe que vous évaluiez régulièrement les préférences de l’apprenant.

La seule façon de savoir si quelque chose AGIT réellement comme renforçateur, c’est de mesurer son effet sur le comportement.

Le simple fait qu’un objet soit hautement privilégié ne signifie pas qu’il aura un quelconque effet sur le comportement de l’apprenant, ou il pourrait être efficace dans une situation, mais pas dans une autre.

Tant que nous ne savons pas avec certitude qu’il y aura un changement dans le comportement, nous pouvons seulement dire des objets privilégiés qu’ils sont des « renforçateurs potentiels ».

Si vous respectez les principes du renforcement efficace : Le renforçateur potentiel est offert « de façon conditionnelle », c’est-à-dire conséquemment à un comportement souhaité et seulement à ce comportement; Le renforçateur potentiel est offert immédiatement après le comportement souhaité; La quantité du renforçateur est adéquate.

Si vous respectez ces principes et que le comportement ne se produit pas plus souvent, avec plus d’intensité, ou pendant plus longtemps qu’avant, alors vous ne disposez pas d’un renforçateur efficace dans cette situation.

D’autre part, si vous offrez le renforçateur potentiel et constatez une augmentation de l’occurrence du comportement souhaité, vous savez que vous avez trouvé un renforçateur qui sera efficace.

Le contenu du guide d’apprentissage vous aidera à vous souvenir comment trouver des renforçateurs potentiels pour votre apprenant.

Voici quelques points importants qu’il convient de garder en mémoire : Il existe bon nombre de différentes stratégies pour cibler les objets hautement privilégiés par chaque apprenant, dont celles consistant à questionner l’apprenant ou ceux qui le connaissent bien, à utiliser un sondage ou une liste de vérification, ou à observer comment l’apprenant répond à une variété d’objets, d’activités de loisirs, d’aliments et d’autres expériences.

Le simple fait qu’un objet ou une activité soit hautement privilégié par un apprenant ne signifie pas qu’il agira comme renforçateur.

Même s’il agit comme renforçateur dans une situation, cela ne signifie pas nécessairement que ce sera le cas dans toutes les situations.

Enfin, la seule façon de savoir si vous avez un renforçateur efficace, c’est de tester son effet sur le comportement précis que vous essayez d’intensifier.

Si vous respectez les principes du renforcement et constatez un changement dans le comportement dans la bonne direction, vous pouvez être assuré que vous avez trouvé un renforcement qui fonctionnera pour votre apprenant.